Voyage en Serbie du 9 au 16 Septembre

16 septembre 2012

7ème jour : retour vers la France

Lever grace à deux réveils succéssifs vers 6h50, soit après à peine deux heures de sommeil, je me douche pour me réveiller un peu en essayant de ne pas réveiller mon hôte. Il se lève peu après car doit aller faire du squash avant d'aller à son deuxième mariage du week-end.

J'ai programmé mon départ peu avant huit heures car je dois prendre un premier bus qui a une fréquence de 6 minutes et un second, celui qui va vers l'aéroport, de 32 minutes. Je dis au revoir à mon hôte et descends dans la rue. Je prends une dernière fois quelques patisseries puis vais attraper mon bus sur le boulevard.

J'arrive à peine 7 minutes avant le second bus, le timing était vraiment sérré en fait. Ce n°72 arrive en un peu plus de 30 minutes à l'aéroport. J'y suis donc peu avant 9h, juste à temps pour faire enregistrer mon bagage et récupérer mes billets et de me rendre vers la porte d'embarquement. Deux contrôles de sécurité et un contrôle de passeport plus loin me voilà à embarquer dans un A320 récent et propre. Départ à peu près à l'heure (5 minutes de retard) mais vol plus long que prévu à cause de l'attente pour attérir et donc 1h50 au lieu d'1h25.

        IMGP3890      IMGP3893

        IMGP3906      IMGP3910

L'attente sur Zurich est pas très longue du coup et j'ai à peine le temps de dépenser mes quelques francs suisses et de manger mon reste de pizza de la veille et une portion de frites que c'est déjà l'heure d'aller embarquer à nouveau. Pas de passerelle on a un bus pour aller jusqu'à l'avion, le même qu'à l'aller, Avro RJ100. Je suis toujours près de l'aile et donc vue sur les deux moteurs.

        IMGP3924       IMGP3931

        IMGP3942       IMGP3943

Vol nickel et à l'heure, vue sur le Mont Blanc en prime. Je suis moins de 50 minutes plus tard à Lyon. Mon sac a pas souffert lors du voyage et ne sent pas la gnole, c'est bon signe. La famille est là pour me choper sur le parking. Je rentre sur Manissieux chez Valérie, la fille de Annie et Xavier, où j'ai droit à un bon café et délicieux gateau qu'un de ses fils a préparé.

Je pars un peu plus tard après avoir remercié Valérie et son époux et récupéré ma voiture chez ses parents, partis eux aussi en voyage en Autriche.

Je fais le plein et prends la direction de ma Lozère natale. Je dois m'arrêter quelques fois pour boire à nouveau du café car les deux heures de sommeil se font maintenant ressentir.

Arrivée vers 20h30 à la maison, ça y est les vacances sont finies...

En espérant vous avoir fait voyager un peu...à plus tard pour de nouvelles aventures!

Posté par Fafou48 à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


15 septembre 2012

6ème jour : et dernier jour sur Belgrade...et il pleut

Courte nuit même si au final je me lève vers 9h30. J'essaie de pas trop faire de bruit mais de toutes façons Sasa doit se lever pour se préparer pour le mariage qu'il a ce samedi.

Le temps est à la pluie pour ce dernier jour à Belgrade. Je décide donc d'aller dans le centre commercial tout proche pour aller faire quelques emplètes, et je laisse Sasa à sa préparation.

C'est pas très loin à pied, j'y suis en cinq minutes. Je m'arrête en partant à la petite patisserie en bas de l'immeuble et achète quelques gateaux aux noix et figues et au pavot qui sont si bons. Arrivé au centre commercial je m'engage dans les allées à la recherche de Rakiya de prune et de poire. Avant d'y arriver je croise des hotesses pour différentes marques de produits, toutes très charmantes, aux angles de presque chaque rayon, j'avais jamais vu autant de commerciaux au mètre carré.

Je trouve enfin mes gnoles et choisi deux parmi les nombreuses possibles. Il y a tous les prix mais ça reste bien moins cher qu'en France où un fine de qualité s'arrache à plus de 25€ la bouteille. Ici la plus chère est autour de 10€. J'en prends aussi pour ramener en souvenir et du vin aussi pour mon père et de la bière. Un peu plus loin je prends un peu de chocolat (ils ont un au lait dont la marque est bambi qui est délicieux) dont un peu de noir pour remplacer le stock de Sasa que j'ai un peu fait baisser cette semaine.

Quand je rentre avec mes cabas pleins de ces emplètes Sasa en est encore au repassage de la chemise et est pas encore habillé. Il se prépare et moi je décide de bouger maintenant que le temps s'est un peu quillé. Sasa part vers 12h30 et mois vers 13h. Je prends un bus 95 pour le centre jusqu'à la place Zelena Venac, celle où j'étais arrivé dimanche. J'y suis une vingtaine de minutes plus tard et commence par un petit tour sur le marché pour prendre quelques instantanés.

    IMGP3682      IMGP3683

                                              IMGP3687

Plus tard je prends la direction de la rue Knez Mihailova, la rue commerçante qui bouge pas mal à cette heure un samedi après-midi. Je prends là aussi quelques photos et sort de temps en temps de la rue principale pour découvrir des parcs ou des monuments ou quelques nouveaux graffitis. Je vais jusqu'à l'entrée de la forteresse et jette un coup d'oeil aux stands de souvenirs dans le parc..

Je repars ensuite dans l'autre sens et fais une petite pause apéro avec une bière brune et de la focacia dans un pub cosy de la rue. Après un moment je repars en allant en dessous de cette rue dans le quartier de Dorcol en errant au hasard des rues. Je m'achète à manger un sandwich et une pita aux cerises.

Je me retrouve dans la rue skadarska sans faire exprès et me rend compte qu'elle est un peu plus animée que d'habitude. Je me pose sur un banc pour manger en face du restaurant des trois chapeaux, un des fameux de cette rue, où un groute est en train de jouer pour les clients en terrasse (contrebasse, accordéon, guitares).

       IMGP3714      IMGP3717

Après cet intermède musical je me dirige vers le bas de la citadelle où se trouve entre autres le zoo. Le temps est à présent un peu plus agréable alors c'est avec plaisir que je visite ce zoo assez riche avec tout prêt de l'entrée et sans trop de grilles épaisses deux tigres blancs que je me fais un plaisir de prendre en photo à plusieurs reprises. En fait c'est la première fois que j'ai un téléobjectif assez puissant pour vraiment faire de belles photos dans un zoo.

    

        IMGP3737      IMGP3744

        IMGP3753      IMGP3760

Je passe donc près de deux heures à me balader sur cette colline où sont disposées les cages. Je loupe les primates car ils les rentrent à 18h mais reste un bon moment au niveau des douves du chateau transformées en cages spacieuses pour les lions, tigres et ours. J'aperçois même un mariage dans un des restaurants sur la forteresse.

       IMGP3797       IMGP3788

                                                  IMGP3822

Après tout ça je me dirige vers le Danube pour essayer d'apercevoir le festival Warrior's Dance et ses 3 scènes et 20000 festivaliers. C'est encore tôt et les devants de scène sont pas trop chargés. Les scènes se concurencent un peu au niveau du son, c'est dommage. Moi je trouve un endroit à l'extérieur du site pour écouter deux ou trois morceaux d'un bon groupe sur une des deux petites scènes.

        IMGP3837       IMGP3856

Un peu plus tard je m'avance sur la piste cyclabe le long du Danube et prends quelques photos du pont Brankov éclairé et trouve sous celui-ci dans une rue, un café concert et une pizzeria. Je m'arrête y manger puis traverse la rue et rentre dans ce café où est en train de répeter un groupe. Je bois une paire de bières et attend le début du concert vers 23h. La salle est maintenant bondée et le concert est sympatique. Ils sont trois gars et une fille à la batterie, sosie de Sandra Clavel (enfin moi je trouve, l'intéressée me dira ce qu'elle en pense).

                IMGP3869                 IMGP3878  

Un peu plus tard j'ai un sms de Saša qui me dit qu'il peut me rejoindre en ville pour boire un coup. Je lui dis que je suis dans cette salle et le retrouve dehors un peu plus tard en compagnie d'amis à lui qu'il a rencontrés par hasard.

On traverse la rue pour passer en face dans un pub branché où ça joue aussi de la musique. C'est beaucoup plus péchu mais très juste et ils jouent sur une scène très restreinte au fond du bar. Là-bas pas de dancefloor mais des tables avec des gens qui consomment et qui dansent autour. C'est comme ça dans la plupart des clubs en Serbie.

       IMGP3880        IMGP3883

On est une bonne tablée et on boit une paire de bières et on pousse la chansonette jusqu'à l'heure légale, autour de 3h du matin. On ramène ensuite Sanja une amie de Saša chez elle et on se rentre vers 4h à l'appartement. On regarde pour le transport jusqu'à l'aéroport quels bus prendre et puis on va se coucher vers 5h.

Posté par Fafou48 à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 septembre 2012

5ème jour : Mokra Gora Sargan Eight train et retour sur Belgrade

Lever avant le reveil, encore, mais du coup j'ai de l'avance pour traîner un peu avant le départ du train. Du coup je prends mon temps au restaurant où ils commencent à être habitués à ma présence, et me prends un bon petit déjeuner avec omelette au jambon, pain, beurre confiture, jus de fruits et un expresso.

Je vais ensuite acheter mon billet que j'avais réservé la veille et regarde patiemment les diverses manoeuvres des hommes de la voie férrée qui font vrombir les moteurs des michelines. Mon premier regret en les voyant c'est que ce sont malheureusement maintenant des locomotives diésel et non plus à vapeur (comme sur les photos), et ce sera donc un peu moins "nostalgja" comme ils disent. Les wagons eux, sont d'époque, de vers 1921, date de mise en service de cette ligne.

Je m'installe dans le train dans le sens de la marche un peu avant son départ. Le temps est un peu plus clair et il ne pleut presque plus. Le train démarre à l'heure pile dans un sifflement de vieille locomotive et commence un trajet en 8, d'où le nom dans la montagne pour rejoindre une gare éloignée d'une dizaine de kilomètres dans la vallée opposée, et retour dans l'autre sens. Le train monte la colline en faisant des huits et monte imperceptiblement car il y a beaucoup de tunnels et qu'on a du coup jamais la sensation de monter.

            IMGP3571           IMGP3577

Pourtant, force est de constater qu'on aperçoit à plusieurs reprises le même paysage sous des hauteurs differentes,et que le plus souvent on voit les rails où l'on est déjà passé en contrebas. Les paysages ont, malgré le temps couvert et brumeux sur les hauteurs, magnifiques.  Il y a au retour plusieurs arrêts dont un d'une demi-heure à la gare de Jatape (prononcez "yatapé"), avec une petite balade balisée au dessus avec un beau point de vue sur Mokra Gora et Dvrengrad de l'autre côté de la vallée.

     IMGP3591      IMGP3613

Autres arrêts à divers promontoires faits en traverses de chemin de fer le long du trajet pour des durées de 5 minutes le plus souvent, le temps de faire quelques photos. Arrivée en gare de Mokra Gora à 12h55, en avance, les prochains voyageurs attendent déjà sur le quai (il n'y a que deux trains par jour).

J'entre pour ma part directement dans le restaurant et en passant la porte j'aperçois en face de moi le couple de jeunes allemands que j'avais croisé la veille. On discute un moment et je prends les coordonnées de Lisa (pour l'ajouter sur Couchsurfing) et fais une photo avec Kristopher son compagnon et les salue en leur souhaitant bon voyage (ils n'en sont qu'à la moitié, ils ont pris un pass trai Interrail et voyagent pendant trois semaines dans tous les Balkans et reviennent depuis la Turquie en avion).

        IMGP3658     IMGP3672    

Je m'installe et me fais servir par mon serveur de la veille qui m'amène la même chose que la veille (lepinja et poivrons grillés). Je prends juste un cafée et descends ensuite vers le bord de la route pour avoir le bus qui revient vers Belgrade à 14h.

J'attends patiemment avec un gars en voyage dans les balkans pour l'écriture d'un livre sur les monastères, et nous prenons notre mal en patience malgré le vent frais qui s'est levé. Le bus a seulement 40 minutes de retard et heureusement qu'il a fini par arriver car les possibilités d'autostop sur cette route semblaient plus que moindres vu le trafic.

Le trajet est de cinq heures exactement où je sommeille au début puis me mate Men in Black 3, génial, sur mon netbook, ainsi que deux épisodes de Weeds, saison 7, que j'avais pas encore vue. J'arrive donc vers 19h45 à la gare routière et fais le trajet de l'autre jour en sens inverse : tramway puis bus n°95 jusqu'à Gandijeva, rue de l'appartement à mon hôte.

Il n'est pas là tel que disait son message qu'il m'avait envoyé dans l'après-midi en me disant de faire comme chez moi. Ne sachant pas trop ce que j'allais faire ce soir je m'arrête prendre quelque chose à manger à la patisserie en bas et me pose à l'appart, pas super motivé pour sortir seul ce soir, je reste finalement ici et met à jour mes deux jours de blog.

Plus tard, vers minuit mon hôte revient et on se fait une petite soirée cocktails (il en fait quelques uns avec un très bon shaker en inox), dont pina collada et blue laggon, et dégustation de divers rakya tout en écoutant un peu de musique et en discutant de sujets divers, dont quelques cours de cyrillique dont j'ai entamé l'apprentissage sur wikipédia.

Du coup pour une soirée où j'avais rien prévu je finis par me coucher à 3h du matin.

Posté par Fafou48 à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 septembre 2012

4ème jour : Mokra Gora et Dvrengrad (si j'y arrive!)

Lever avant le réveil à nouveau, vers 7h50. Je descend déjeuner un peu plus tard et rencontre un couple d'allemands avec qui je papote un peu le temps d'attendre notre petit déjeuner européen (oeufs bacon et tartines de pain brioché, café, jus d'orange).

Je règle ma chambre un peu plus tard et me rend à la station de bus toute proche de l'hôtel pour prendre mon ticket pour le seul et unique bus qui se rend à Mokra Gora. Ce bus arrive à l'heure et nous partons en direction de ce village de montagne. J'ai retrouvé mes allemands qui ont changé de plans et qui vont s'arrêter à Kremna.

Sur internet les horaires indiquaient une arrivée vers 14h ce qui me semblait plausible car l'arrêt à Kremna durait plus de 20 minutes. On passe une frontière, celle de la Bosnie, là je me dis que j'ai pas bien regardé le plan et qu'on doit la franchir avant de revenir vers Mokra Gora. Que néni! Vingt minutes après voyant l'horaire approcher à grands pas je demande à un homme âgé à mes côtés que j'avais entendu parler anglais et il m'annonce tout bonnement que Mokra Gora était avant la frontière à trois quarts d'heures de là (j'étais rendu à Visnegrad en Bosnie Herzégovine).

J'ai payé un ticket en indiquant que j'allais à Mokra Gora et personne m'a indiqué quand sortir. Je suis fou, je sors du bus et un gars d'une station service me remonte gentiment jusqu'à la sortie de la ville pour que je puisse faire du stop.

Heureusement pour moi un bus roulant dans l'autre sens passe deux minutes après mes premiers pas sous la flotte et me prend seulement 200 dinars (j'ai pas d'argent bosniaque) pour retourner à Mokra Gora. Ce n'était pas si loin finalement, à peine 20 minutes, car la douane est allé plus vite et a contrôlé que mon passeport, à deux reprises, la deuxième avec plus de un douanier un peu plus vindicatif, qui ne devait pas comprendre pourquoi j'avais passé la frontière deux fois en une heure. Le chauffeur a assuré sur ce coup là.

Je descends du bus et suis accompagné par de jeunes adolescents, habitant mokra gora mais étudiant en Bosnie à Visnegrad. L'un d'eux me donne de bons conseils et m'accompagne jusqu'à la gare de train du fameux Sargan 8, train de montagne avec locomotive à vapeur qui offre des magnifiques points de vue sur les montagnes environnantes. Comme de bien entendu mon excursion Bosniaque m'a fait rater de 10 minutes le dernier train de la journée et me voilà comme un con, retardé encore d'une bonne demi-journée.

Pas de chance. L'un dans l'autre il fait mauvais, il pleut toujours, et Dvrengrad, l'ethnovillage est tout prêt, j'irai le visiter cet après-midi au lieu de demain. Et je prendrais le train de 10h30 demain matin.

       IMGP3494      IMGP3501

De colère j'investis le premier restaurant que je trouve, en face de quelques anciens wagons, tout prêt de la voie utilisée par le train, et je me fais un excellent repas avec deux spécialités : Lepinja, sorte de pain rond sur lequel ils posent une omelette et une sauce et font rôtir le chapeau, et du poivron blanc ("albinos" de l'autre fois sur le marché) grillé, conservé à l'huile, délicieux. Deux crêpes au chocolat avec du vrai chocolat en dessert, un régal.

       IMGP3497      IMGP3498

Le temps a pas l'air de vouloir se quiller. Je vais quand même essayer de rejoindre l'ethnovillage à pied. Malheureusement le temps est pas de mon côté. Alors je reste un peu plus au restaurant et me fais une gnole (Rakya) pour me réchauffer le coeur et l'esprit. La fameuse gnôle, qui devait être si insurmontable, est plutôt bonne voir très goûteuse et a la couleur du cognac.

                                                                IMGP3499

J'en profite pour potasser un peu mon guide de conversation et règle mon repas, un des moins chers pour l'instant compte tenu des quantités et de la qualité des produits dans cet endroit pourtant très touristique (780 dinars avec le café, la bière et la gnôle).

J'ai l'honneur de voir, environ deux heures après son départ, l'arrivée du train que j'ai à peine raté et vois descendre quelques touristes, finalement assez peu nombreux. Le restaurant fait aussi hôtel alors j'en profite pour demander les tarifs. Malheureusement ils sont complets ce soir (ça continue!), même celui de Dvrengrad (même complexe appartenant toujours à M. Kusturica), mais la charmante hôtesse m'annonce qu'ils ont des chambres dans le village, chez l'habitant, de disponibles pour seulement 1000 dinars (moins de 9€) et m'accompagne sous un parapluie à un chalet d'où part un passage sous les voies pour atterrir à un parking où m'attend un papy qui me conduit à ma chambre.

C'est super sympa et extrêmement propre, j'aurais juste à aller prendre mon petit déjeuner là où j'ai mangé ce midi (toujours le même établissement) avant de prendre le petit train demain matin.

J'attends un peu que le temps se quille et espère pouvoir monter à Dvrengrad cette fin d'après-midi. Je m'y jète vers 17h et attaque de monter le petit kilomètre de chemin qui sépare le village de Dvrengrad à celui de Mokra Gora, avec cependant 250 m de différence de dénivelé.

Une quinzaine de minutes plus tard me voilà à l'entrée du village où il faut payer un droit d'entrée, dont la majeure parie est reversée à l'UNICEF (M. Kusturica fait bien les choses). Il pleut toujours alors je m'abrite en passant sous les avant-toits de chaque chalet de bois. Le sol pavé de pierres par endroits et de traverses de bois ailleurs a quelque chose de médiéval et les toits des maisons sont en tuile de bois, toits traditionnels de la région. La petite église orthodoxe est magnifique et toute en bois elle aussi.

         IMGP3524              IMGP3531

Le village qui a été fait construire par Emir Kusturica il y a quelques années regorge de décors issus de ces films dont certaines vieilles voitures et par endroits des fresques murales représentant des scènes de films. Même le plus fameux des serbes Novak Djokovic, le joueur de tennis, a une rue à son nom.

        IMGP3536     IMGP3538

Je reste une paire d'heures dont une petite demi-heure à l'abri dans un des bars majestueux en contrebas du village. Il fait partie du complexe hôtelier de M. Kusturica et a une salle magnifique toute en longueur, très bien décorée, avec au mur une alternance bibliothèque et vinothèque. Un petit calcul et je me rends compte que je suis assis à côté de pas moins de 1400 bouteilles de vin stockées là.

                                                 IMGP3555

Le serveur Vladimir m'explique que ce sont surtout des vins serbes, ainsi que quelques européens, et que le plus vieux est de 2006. Je prends une boisson locale que je n'avais pas encore testé, la Bosa, à base de farine de maïs. C'est très bon et ça ressemble à un jus de fruits mais au goût de céréales. Je profite d'être au sec avant de repartir vers la sortie du village car il est prés de 18h30 et la lumière baisse ainsi que le niveau du brouillard.

Je descends donc en courant jusqu'à la gare en moins de 10 minutes, m'arrête au restaurant pour être sûr qu'il soit ouvert ce soir pour mon dîner, et demande s'il y a la wifi ici. Non, du coup ce sera pas pour ce soir pour publier le blog. Je demande aussi pour les recharges de crédit de portable et ils me disent dans l'épicerie le long de la route, c'est à dire à côté de la maison où je loge. Je m'y arrête prendre à boire et leur dis que je repasserais plus tard pour charger le portable.

Je retourne à la maison pour me sécher un peu : je suis dans un drôle d'état, je sais pas quand le jogging séchera. De plus ils annonceraient à peu près le même temps pour le lendemain donc c'est mal barré. J'attends un peu pour aller manger et en profites pour écrire ces quelques lignes même si je sais que je les mettrai en ligne que demain ou samedi.

Par chance quand je sors je revois la réceptionniste de l'hôtel qui boit le café chez le propriétaire, qu'elle doit bien connaître, et je lui demande si ils auraient un parapluie à me prêter. Le monsieur va me chercher un vieux pépin dans un placard et me le prête. Je le remercie franchement en serbe et monte au restaurant vers 20h.

Je commande un repas plutôt hivernal avec soupe au veau (bouillon avec des légumes et des morceaux de viande de veau, savoureux), omelette à la poitrine fumée et haricots blancs préparés à la méthode serbe, légèrement épicés, à la tomate et aux oignons. Je finis par les mêmes délicieuses crêpes au chocolat qu'à midi et la même gnôle, rakja, klekova (nom donnée à celle ci à base de genévrier).

En partant vers 22h, au moment de régler, en discutant avec mon serveur, il me sort sa réserve personnelle de rakja à la prune, la slijvovica, et me l'offre. Elle arrache un peu plus que l'autre mais est beaucoup plus fruitée. C'est vraiment de la locale et je le crois volontiers vu l'omniprésence des pruniers dans ce coin là...Mokra Gora c'est un peu les manjo-prune de Serbie.

Je retourne toujours sous la pluie à ma chambre, remercie encore le propriétaire et regarde un peu la télé locale (la fin du film que j'ai commencé à regarder au restaurant) puis une série sur mon ordi avant de me coucher.

12 septembre 2012

3ème jour direction la montagne : Zlatibor et Uzice dans l'ouest de la Serbie

Lever aux aurores pour pouvoir choper un bus pas trop tard. Je me prépare sans réveiller mon hôte et le salue un un peu plus tard après avoir discuté de ce que je pouvais faire de mes dernières journées. Il m'a laissé ses clefs comme ça je suis libre de mes mouvements.

Je prends un bus vers 8h30, puis un autre puis le tramway pour arriver à la gare de bus. Je recharge mon crédit de portable puis vais dans le mauvais bâtiment, trouve finalement le bon et prend un ticket pour le bus de 9h30 pour Zlatibor (260 km, à peine dix euros). Je prends de quoi manger dans une petite boulangerie et prends place dans un bon bus Mercedes, confortable et peux me permettre le luxe de la place avec tablette juste au niveau de la porte centrale. Le bus est à moitié de  sa capacité mais s'arrête dans quelques stations en amont.

Le trajet passe vite avec les deux films que je regarde sur mon netbook. J'arrive à l'heure prévue vers 14h et descends avant le centre ville car je croyais que le bus ne s'arrêtait que là. Je finis donc à pied et fais un tour des tour operators à côté de la gare routière pour me rendre compte assez vite que je ne trouverais pas d'excursions pour Mokra Gora depuis Zlatibor car elles sont déjà pleines. Il n'y a pourtant pas beaucoup de touristes mais il y a aussi que deux vendeurs de ce type d'excursion ici. Je ne vais donc pas rester ici.

Je fais quand même un petit tour du village et vais me restaurer vers 15h et prends de la saucisse locale fumée avec des frites et une salade serbe avec du fromage frais rapé dessus. Les rations sont plus que copieuses. Je prends pas de dessert et m'arrête dans un café un peu plus loin où il y a la wifi. J'en profite pour recharger un peu le portable et pour regarder les horaires des bus dans l'autre sens pour revenir à Uzice, le village important avant Zlatibor.

       IMGP3477     IMGP3480

Je trouve un bus qui part dans un quart d'heure et qui met cinquante minutes. Je commence à faire comme d'habitude, je m'endors et arrive pas à lire mon bouquin.

                                                   IMGP3483

Une fois dans Uzice je commence à me poser des questions quant aux infrastructures hôtelières de cette ville de plus de 50000 habitants. En effet il semble qu'il n'y ait qu'un très grand hôtel (en taille pas en standing) de plus de 12 étages qui trône au bord de la rivière.

Je me fais confirmer l'information un peu plus tard dans un cyber café où je me pose un moment pour vérifier ces informations et voir si je suis pas en train d'haluciner. Je télephone donc pour réserver une chambre et me fais aider pour la conversation par la jeune et sympathique responsable qui de fait connaît personnellement la standardiste du-dit hôtel.

Je m'y rends donc et investit ma chambre au 11ème étage avec vue imprenable sur la ville bien sûr et sur la place animée en contrebas. On dirait que le temps s'est arrêté il y a trente ou quarante ans ici, la déco en témoignant. Niveau propreté c'est même limite mais la salle d'eau est vieillotte mais propre. On va pas se plaindre, en France pour 20 euros t'as pas une chambre avec vue au 11ème étage et petit déjeuner...et WIFI!

                                                IMGP3484

Je finis de regarder mon film qui s'était coupé dans le bus à cause de la batterie et enfile une veste car on est ici à 400m d'altitude contre des montagnes plus haute, et je vais aller manger un morceau.

Demain j'ai donc prévu de choper le seul bus qui va à Mokra Gora à 11h, arrivée 2h plus tard de qui me laissera le temps de prendre un départ du train à vapeur dans l'après-midi et aller à Dvrengrad, l'éthnovillage de Emir Kusturica où je séjournerai sûrement car les tarifs sont accessibles, autour de 25€.

 

Posté par Fafou48 à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 septembre 2012

2ème jour à Belgrade : Promenade à pied jusque sur l'île de Ciganlija et autres quartiers sur l'autre rive de la Sava en vélo

Lever assez tard malgré le soleil qui baigne ma chambre depuis quelques heures, vers 11h. Il fait toujours aussi beau et chaud je vais prendre la direction de la verdure sur l'île de Ciganlija pour pas avoir trop chaud.

J'y suis vers 12h30 après une traversée en barque à moteur depuis le bord de la Sava, non loin d'où nous avons bu un verre avec Sasa hier soir. L'île est un écrin de verdure, un peu brûlé en ce moment, mais avec peu de maisons en soit mais quasiment que des infrastructures sportives : Baseball, Basket, tennis, foot plus des activités nautiques, des pistes cyclables tout le tour de l'île et un golf.

Je prends donc quelques renseignements à ce propos et me fais donner les tarifs, pas donnés en fait, d'autant plus qu'il me faut louer le matériel 15€ pour jouer sur un petit 9 trous, en greens d'hiver car les greens d'été sont en réfection. Alors après un bon café je décide de faire un seau de practice et de louer un driver pour taper ces quelques balles dans un filet car le terrain de practice n'est pas assez long (seulement 150m) et qu'il y a des courts de tennis derrière.

Après avoir tapé ces quelques balles je m'avance un peu plus loin et tombe sur un loueur de vélos et me renseigne avant de prendre un VTT pour la journée pour même pas quatre euros. En bon état en plus, je l'enfourche et prends la direction du centre ville, je viendrai à nouveau sur l'île faire du vélo en fin d'après-midi.

Me voilà donc parti pour pas loin de 20 kms à travers Belgrade et ses quartiers que je n'avais pas encore vus. Il est 14h passé et il fait bien chaud alors je fais des pauses pour racheter de la flotte de temps en temps. Je traverse de jolis pars et prends des photos des monuments au fil de mon trajet. Mon objectif de l'après-midi, rejoindre la rue Skadarska, le quartier bohémien, où on peut voir parfois des artistes répéter à même la rue.

J'y serais un peu avant 16h mais n'ai pas aperçu d'artistes malheureusement, par contre je me suis fait un restaurant dans cette jolie rue pavée qui a quand même pas mal de charme. J'en profite pour manger local : Poivron pané farci au fromage, salade Serbe (concombre, tomate, oignon, huile d'olive) arrosé d'une bière pression. Je prends mon temps et saisi quelques instantanés dans la rue avec mon téléobjectif.

      IMGP3417   IMGP3423

Je repars vers 17h en direction de la citadelle, en bas de celle-ci le long du Danube puis de la Sava court une piste cyclable qui rejoint l'île de Ciganlija sans couper aucun axe routier, c'est vraiment agréable (il y a plus de 35 km de pistes cyclables dans Belgrade, très bien entretenues).

J'arrive à temps pour voir le soleil descendre sur l'horizon près du lac artificiel fait entre l'île et la bordure naturelle de la Sava avec vue sur le nouveau pont à haubanages comme celui de Millau (mais un seul haubanage).

                              IMGP3436

Je m'attaque ensuite au tour de ce lac artificiel qui fait près de 7 km et pédale à mon aise comme biens d'autres Serbes sur cette piste cyclable rien que pour nous. Je m'arrête à mi-chemin pour me réhydrater et en regardant passer un gars en ski nautique tiré par un tire-fesse sur l'eau : première fois que je vois ça, tu fais du ski nautique pendant une demi-heure tenant une manivelle sauf que c'est pas un bateau qui tire mais un mécanisme de remontées mécaniques.

De retour de nuit à la frontale, vers 20h je pose mon vélo (que j'aurais pu garder jusqu'au lendemain 14h) et vais sur le boulevard au dessus prendre un bus pour rentrer chez mon hôte. Je fais un arrêt à la boulangerie à l'angle du bâtiment et me prends à manger pour ce soir : je continue mon exploration des différents mets en prenant une tarte salée et des biscuits sucrés avec des noix et des figues ainsi qu'une part de pizza (très bonne d'ailleurs).

Je retrouve mon hôte qui part pour une partie de squash, il me propose d'y aller mais après mes 20 km de vélos je suis un peu cassé. J'en profite pour regarder pour la suite de mon programme vers Mokra Gora dans les montagnes à l'ouest de la Serbie et de jeter un coup d'oeil à ce qu'il y aura d'intéressant ce week-end sur Belgrade. Sasa a déjà accepté que je laisse mon gros sac ici et que je garde mes clefs pour bouger comme je veux jusqu'à samedi (lui il sera de mariage mais je viendrais dormir chez lui).

La nuit sera courte s'il faut que je me lève pour prendre un bus demain matin pour aller à la montagne.

 

Posté par Fafou48 à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

10 septembre 2012

1er jour à Belgrade : Balade le long du Danube et visite de la forteresse

Lundi 10 Septembre 2012,

Lever vers 8h30 après une fin de nuit avec des crampes, mon hôte est pas encore levé. Il est rentré tard et je l'ai pas entendu revenir. On discute un bon moment en buvant le café ensemble puis le temps qu'il se prépare je lui demande quelques conseils de prononciation pour des mots en Serbe. J'ai trouvé un bon lexique sur wikipedia et je commence à le potasser.

Mon hôte part vers 10h travailler et moi je me prépare et relève quelques expressions utiles sur un papier afin de commencer à les utiliser lors de cette première journée en immersion. Je pars vers 11h et prends un bus pour Zemun petit quartier le long du Danube, au nord de la ville. Je visiterai et redescendrai vers le centre en utilisant une voie piétonne qui court le long du Danube jusqu'au premier pont qui permet d'aller dans la vieille ville.

A ma descente du bus je m'arrête manger un morceau dans une boulangerie car j'ai pas vraiment déjeuné. Je mange une part de borek, feuilleté au fromage qui me rapelle à la fois la Turquie (d'où vient ce plat) et Malte où ils avaient aussi ce genre de mets.

Me voilà en forme pour aller faire de la marche (je devrais faire plus de 12 kms normalement). Je commence par traverser un joli petit marché avec plein de fruits et légumes frais dont une profusion de poivrons produits ici en quantité. Belles couleurs, certains sont même blanc (on dirait des poivrons albinos, ils sont blanc verdatre).

        IMGP3154      IMGP3161

Par la suite je fais à nouveau une petite pause (j'ai un rythme très cool on va dire, je suis pas rendu encore en centre ville si je continue comme ça) car je viens de passer devant un bar à vin, forcément faut que je goûte le vin local. Je suis le seul client et les jeunes qui tiennent la taverne sont sympas comme tout. Je prends un verre de blanc du sud de la Serbie, sec et fruité d'un cépage local, le Tamjanika (prononcez "tamianica") sous leur conseil, très bon choix c'est délicieux. C'est plus cher que la bière évidemment mais bien servi très frais dans un verre adapté à la dégustation. Je discute un peu avec les jeunes et je prends congé en rejoignant le bord du Danube.

                 IMGP3174   IMGP3200

Je remonte d'abord vers le haut de la colline d'où il y a un joli point de vue sur le Danude et sur la balade que je vais emprunter. J'emprunte pour cela de jolies rues pavées dans un quartier loin de l'agitation des boulevards où je vois à nouveau une 4L, décidément.

                                                             IMGP3185

Je redescends vers le fleuve et commence à marcher le long de celui-ci sur pour retourner vers le centre ville. En chemin je m'arrête dans un "floating restaurant", un resto flottant sur le Danube, pour me restaurer. Je le fais plaisir avec des encornets très bien préparés et une bonne limonade fraîche. Je sors de table vers 15h15, il est temps que j'embraye avec une promenade digestive.

Je repars donc le long du Danube par des pistes cyclables suivant le cours du fleuve où mouillent des tas de bateaux et autres structures flottantes transformées en restaurants, bars ou boîtes de nuit. Il n'y a pas grand monde ici, c'est particulièrement calme et agréable loin du bruit de la circulation.

Je la retrouve lors de mon arrivée sur le pont qui traverse la rivière Sava et je me dirige vers la forteresse. Je m'arrête voir une église puis au fameux Pub "?", le plus ancien de la ville,  avec une terrasse ombragée à l'arrière de la petite devanture. Il s'appelle ainsi car le dernier propriétaire en date n'a pas su quel nom donner à l'établissement et l'a donc nommé ainsi. Nappes à carreaux vichy et  tables en bois, vieux toit en tuiles presque toutes brisées où poussent différentes essences de plantes grasses, l'endroit "is so lovely!".

            IMGP3279      IMGP3284

Après avoir fait des photos pour plusieurs clients qui me l'on poliment demandé et une petite bière bien fraîche, je repars en marchant en direction de la forteresse ou citadelle entourée d'arbres.

Je me rends vers le mur de la citadelle en traversant un parc arboré où plein de locaux baladent. Je prends quelques photos et sympathise avec deux jeunes gars serbes à peine 20 ans en leur demandant quel concert se jouera sur la scène qui est en train de se monter plus bas. Il me disent qu'il y aura Prodigy mais j'apprends un peu plus tard que ce sera à 0h30 samedi soir, le jour de mon départ. Je fais quelques photos de coucher de soleil.

       IMGP3310   IMGP3316

Un peu plus tard on s'envoie des messages avec mon hôte qui a fini un peu plus tard et je prends la direction de la place où sont les bus pour revenir chez lui. En allant à la place j'emprunte la rue Mihajlova très prisée et courue où je retrouve une foule dense sortie boire un verre ou manger un morceau. J'achète un guide de conversation dans une très belle librairie dans cette même rue. Quelques spectacles de rue et musiciens au chapeau plus loin, je retrouve ma place et ma boulangerie où je rachète des pitas une salée (épinards, fromage) et une sucrée (cerises) et je chope le bus 95 pour rentrer au bercail.

Je retrouve Sasa chez lui et il me propose d'aller boire un verre sur l'un des bars flottants sur la Sava. On s'y rend à pied et on se pose dans un bar cosy flottant avec une bière et juste le clapotis de l'eau. On discute un bon moment et il m'apprend un peu plus sur sa langue maternelle que j'aurais bien essayée aujourd'hui.

                            IMGP3334

On se rentre vers 23h et on est tous les deux cannés par nos journées respectives et on se couche vers 0h30.

Posté par Fafou48 à 23:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 septembre 2012

Direction Beograd (Belgrade, "la ville blanche") via Zurich

Juste le temps de créer ce blog en 15 min de WIFI gratuit à l'aéroport de Lyon et me voici matinal et prêt à m'envoler pour Zurich puis vers Belgrade où je dois arriver pour 14h.

Le premier vol de 45 minutes depuis lyon en Avro RJ100, un avion très conforable avec des ailes hautes d'où pendent deux réacteurs (pour un moyen courrier de 150 places, ça va pas mal), ma place en hublot juste à côté des réacteurs. C'était vraiment nickel avec un magnifique lever de soleil au dessus des nuages d'où émergent les plus hauts sommets des alpes.

                               IMGP3029

                               IMGP3033

                               IMGP3042

                               IMGP3057

                               IMGP3064

Escale un peu longue à Zurich, et là je me dis : "La Suisse c'est cher!" : le café à plus de 4,50€ et en plus y a pas de WIFI gratuit, alors je transmet ce message aux prix prohibitif de 0,25€ la Minute de Ternet!!!

La suite je la transmet le soir depuis l'appartement de mon Couchsurfer Sasa.

Deuxième vol nickel, à peine 1h20 en Airbus A320 récent et confortable. Quelques photos de plus mais le soleil est plus fort à cette heure alors j'en fait pas des masses. C'est assez sec la Serbie en fait (agriculture omniprésente en parcelles assez petites vues d'en haut et toutes récoltées à cette époque d'où l'aspect un peu grillé). Quelques petites turbulences en descendant.

Arrivée à 14h, je prends mon temps et mes marques dans l'aéroport qui est pas très grand et j'attrape un bus 72 pour le centre-ville. Je commence à piquer du nez, comme souvent après un trajet en avion, dans le bus et j'arrive en une petite demi-heure sur la place terminus des bus, près de la vieille ville. Je m'achète à manger un sandwich et une patisserie locale car l'unique sandwich servi lors du vol Zurich-Belgrade est depuis longtemps digéré et je commence à avoir les crocs à près de 16h.

Je me pose dans un bar près dela place et d'un marché couvert et déguste mon frugal repas tant attendu avec ma première bière locale, la Jelen, blonde, 5°, 100 Dinars serbes les 50 cl (même pas 1€), je comprends mieux pourquoi les Serbes se mettent des mines.

                                                   IMGP3119

Je prends vraiment mon temps car il fait chaud dehors, près de 30°C, et je suis en terrasse à l'ombre à siroter ma bière à mon aise, tranquille. Je suis pas aux pièces de toutes façons car mon hôte n'arrive qu'en fin d'aprés-midi voir début de soirée.

Après plus d'une heure à l'ombre je repars un peu visiter les alentours avec mon gros sac sur le dos. Je descend en direction du fleuve Sava que j'ai traversé avec le bus et m'arrête dans un parc près de la station de bus. En m'y rendant je rencontre à deux reprises des belles 4L en bon état de conservation.

       IMGP3141    IMGP3130       

Comme les locaux je me pose sur un banc à l'ombre et j'essaie de faire marcher mon portable avec la carte sim que j'ai achetée un peu plus tôt. J'ai du mal à comprendre ce que je fais car c'est écrit en serbe et du coup après un peu de temps à me prélasser et après avoir pris une paire de photos volées de belle Serbes sortant des bus, je remonte vers la place revoir la boutique où j'a acheté la carte pour recharger avec assez de crédit pour envoyer des nouvelles et contacter mon hôte.

                                              IMGP3138

Une fois recrédité mon portable j'envoie des messages pour dire que je suis bien arrivé et je pars me poser dans un Pub où j'étais passé devant, le Bridge Pub, situé un peu plus bas de la place. Il y aune terrasse ombragée et de la bière locale, à la pression cette fois, je me laisse tenter. Brune puis blonde puis re-brune car elle est bonne, je déguste l'élixir local avec délectation tout en regardant un film sur mon netbook puisque j'ai encore un peu d'attente. Mon choix s'est porté sur The Raven avec John Cusack, mettant en scène les derniers jours de la vie d'Edgar Alan Poe dans un film d'aventure à la Sherlock Holmes, quelques effets spéciaux en moins. Bien réussi celà dit, et puis ça m'a fait passer deux heures.

J'ai eu des nouvelles de Sasa qui revient lui de week-end près d'un lac au nord de la Serbie et qui me récupère près du pont sur la Sava river et m'amène chez lui vers 21h30. Il est cool, me laisse son lit pour dormir et me dit de faire comme chez moi en me donnant mon jeu de clef pour pouvoir aller et venir comme je le souhaite.

Il doit s'en aller voir un ami dans la soirée et me laisse dans son appart en s'excusant de devoir m'abandonner. Je le rassure en lui disant que ça pose pas de problème et mets à jour le blog pour que vous puissiez lire ces quelques lignes et voir ces belles photos.

Enjoy!

 

 

Posté par Fafou48 à 23:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,